Dieu vous aime tous
Jean 3 : 16; Matt. 11 :28
Amis lecteurs, le «Je» dans ce texte n’a rien à voir avec l’auteur. C’est un «Je» fictif. (W. Boutin)

Ce fut un bel après-midi d’été, le soleil brillait de toute sa splendeur. Un homme était assis seul, contemplant la rivière qui semblait fredonner une mélodie à travers les rochers et les digues. Qui l’aurait cru? Qui aurait dit que cet homme si calme mais très étrange vient tout juste d’être relâché de prison? Il traine derrière lui un lourd passé qui fait de lui un criminel dangereux. Il a été condamné à la peine capitale pour avoir commis des crimes d’une telle atrocité que le lecteur aurait le gout de vomir en entendant le récit. Après quarante ans de prison ferme, Sa peine fut réduite grâce à son comportement.
Nous voilà à coté de cet homme, assis sur le même banc. Lui, contemplant la nature qu’il n’a pas vue cela fait déjà très longtemps; et moi lisant un livre pour faire passer le temps.
Je ne sais ni pourquoi, ni comment, mais tout à coup, un verset biblique m’est monté à la tête et je l’ai répété à haute voix en disant :«Soyez saints, car je suis saint, moi l’Éternel, votre Dieu» Lé.19 :2. Cet acte involontaire mais réel va déverrouiller les portes d’une longue conversation entre cet étranger et moi.Ses questions étaient si pertinentes et ses arguments si logiques qu’il m’a fallu l’aide du Saint-Esprit pour lui tenir tête.
Au cours de notre conversation, le gars a pris tout le temps de m’exposer son histoire. Il était comme un bateau-marchand surchargé qui voulait s’accoster à un quai pour se débarrasser de son contenu. Il étale devant moi tout son passé, depuis son enfance difficile avec des parents alcooliques, en passant par son adolescence de fuyard, de bohème et de rebelle.En tant que membre de gangs de rue me confie-t-il, il fallait se battre contre les autres et souvent se fait battre. Il fit, pendant toute sa jeunesse, le va-et-vient entre la prison et la rue jusqu’au jour où, impliqué dans un crime sordide, il entra dans une prison fédérale pour être condamné à perpétuité.
Après m’avoir tout expliqué, il me dit : un homme aussi mauvais que moi, peut-il être aimé de Dieu? Je lui ai répondu tout simplement «Oui». Il rétorqua en disant que vous venez de dire à haute voix une phrase qui m’a beaucoup intrigué. J’ai repris la phrase :«Soyez saints, car je suis saint, moi l’Éternel, votre Dieu». Et à l’homme d’ajouter : je n’ai jamais été saint même une fois dans ma vie, comment un Dieu saint peut-il s’intéresser à moi? J’ai dû prendre une grosse bouffée d’air avant de commencer par lui expliquer que Dieu nous encourage à être saint, Il nous invite à la sainteté tout en sachant nos faiblesses et nos manques, que cela ne veut pas dire qu’Il n’aime que ceux qui sont saints; d’ailleurs il n’y en a pas sur terre, que Dieu s’intéresse à tous ceux qui viennent à lui quelle que soit la grosseur, la hauteur ou le poids de son péché. Il suffit de l’accepter avec sincérité de cœur. Mais il y a des cœurs, me disait-il, si mauvais, si brisés qui ne seront jamais à la hauteur de ce que Dieu demande. Ce fut à mon tour de lui répondre que c’est Dieu qui change les cœurs, que ce n’est ni la sagesse, ni la bonté d’un homme, mais Dieu seul. Que ceux qui sont sauvés, ne le sont pas parce qu’ils ont fait par leur propre sagesse le bon choix, mais parce que Dieu a fait tout pour eux, Il ne demande qu’une simple et toute petite chose c’est de CROIRE et cela vous donne droit à une grosse récompense la VIE ÉTERNELLE.
Souvent vous vous posez les mêmes questions, avec la même inquiétude. En regardant son reflet dans le miroir, on se voit si hideux, si sale, si laid qu’on se dit que tout est fini, qu’il n’y a plus d’espoir. Sachez-le bien, si vous placez votre espoir en Dieu, vous serez capable de rebondir. Il vous donne la chance de repartir à zéro et de commencer une nouvelle vie (2Cor 5 :17). Tout est possible à celui qui croit. (Mc.9 :23)
Dieu a un plan de bonheur pour chacun de vous, qui que vous soyez, quel que soit votre état.
Dieu vous aime tous
Wilder Boutin, Pasteur